27
mars
2013

Vous avez en réserve un morceau des années 80 que vous ne supportez plus (vous l’avez entendu dix huit mille cinq cent trente sept fois depuis 1984 et l’idée que quelqu’un puisse l’écouter “par plaisir” vous donne des envies de meurtre) ?
Pas de problème, appelez un arrangeur à la rescousse (et puis une orchestre symphonique, avec des choeurs et tout ça) et le tour est joué.

Sérieusement ce morceau se refait une nouvelle jeunesse avec cette version. Chouette boulot.
Mention spéciale à la trompette façon beatles à 3.08, et au “motherfucker” suivi d’un regard complice au bassiste à 5.40 qui confirment l’esprit nonchalant et joueur de cette version malgré la démesure de l’orchestre et du concert.

Commentaires.